Sylvie Puiroux, danseuse contemporaine

Interprétation

1989, Nickel & Chrome

Chorégraphie : Brigitte Asselineau
Interprètes : Alfred Alerte, Damiani Foa, Sylvie Puiroux, Laura Simi

Formation

1983-87 : Technique improvisation composition avec Christine Gerard


Solo présenté dans le cadre des cours

Créations et Performances

1991, Anytime anywhere

Dans les années 1990, nous vivions à Paris, Sylvie Puiroux et moi. Nous avions pour habitude d'alimenter nos longues conversations en allant aux spectacles et en visitant les expositions. Sylvie pouvait choisir d'aller voir les peintures expressionnistes d'Emile Nolde ou d'Edvard Munch, elle me parlait alors de Marie Wigman. A mon tour, je choisissais Jasper Johns, Robert Rauchenberg, John Cage et elle m'entrainait vers Merce Cunningham. Nous avions notre façon bien à nous d'explorer les liens de la danse vers la peinture et la musique. Le Black Mountain College aux Etats Unis, puis les happenings du mouvement Fluxus des années 1950 et 1960, nous avaient parfaitement bien préparées à ces allers et retours esthétiques entre chorégraphe et artiste. Issue de cette mouvance, l'oeuvre et la vie du compositeur anglais Cornelius Cardew me touchaient particulièrement. Pour le dixième anniversaire de sa disparition en 1991, alors que des hommages lui étaient consacrés à Londres et en Belgique, je proposai au Musée des Beaux- Arts à Nantes une création pluridisciplinaire à l'image de ce créateur hors du commun. En s'imprégnant de l'oeuvre de Cardew, Sylvie Puiroux et Brigitte Asselineau créèrent une chorégraphie. Ma demande fut la même pour tous les artistes invités : l'Ensemble AMM et Franck Abbinanti en musique, Daniel Dobbels et Olivier Kaeppelin en littérature. Mon installation intitulée " La ligne de temps" était constituée d'un amas mystérieux d'épingles à linge en bois transformées en bobinots de fils. L'installation jouait le rôle de passerelle entre tous les artistes. Il est difficile de dire en peu de mots ce que Cardew représentait pour un grand nombre d'artistes. Il fut l'un des plus grands compositeurs anglais de par la qualité de sa musique, de par sa philosophie, ses déclarations et ses écrits. Aujourd'hui, avec du recul, je vois combien Sylvie Puiroux fut proche de Cardew. Elle a cherché à réunir différents courants de la danse, attira dans son sillage des artistes, chorégraphes, pasticiens, musiciens tant professionnels que non-professionnels. Son engagement dans une forme de création collective, comme avec la coopérative chorégraphique mobile "Sillages" et son groupe de recherche chorégraphique, fut considérable. Elle aimait danser pour être "ensemble" dans des espaces non hiérarchisés. Si l'aspect social et politique de son engagement artistique a parfois prit un caractère "contestataire", c'était pour servir au mieux la danse et les danseurs. Sylvie Puiroux n'était pas femme de compromis. Elle a toujours fait preuve d'une authentique liberté artistique, se définissant alors à la fois comme artiste et danseuse-chorégraphe. Son engagement fut une source d'inspiration pour sa danse qui ne cessa d'évoluer. L'évolution fut parfois douloureuse mais elle fut également exaltante. A tous les moments de sa vie, elle a su s'engager avec force et passion pour être parfaitement en harmonie avec elle-même. Sylvie Puiroux, sensible à un art de la conversation basé sur l’entente et l’attention à l’autre, cherchait une sorte de démocratie artistique. Elle aimait tout particulièrement remettre en cause les codes culturels du moment pour participer de manière toujours inventive à la création sous toutes ses formes. Rejettant les conventions scéniques et l'enjeu de la représentation artistique, elle pouvait investir le musée Matisse ou la promenade des Anglais à Nice. " La danse est partout " disait-elle, Anytime, Anywhere.

Un texte d'Olga Boldyreff à propos de la rencontre artistique "Anytime, Anywhere" créee au Musée des Beaux-Arts / Chapelle de l’Oratoire à Nantes en décembre 1991 en hommage à Conelius Cardew (1936-1981)

1992, Pli d'un jour

Solo et Voix : P. Martin et ML Bourel


Alterdanse

Échange de solos avec Sylvie Berthomé

Pédagogie (depuis 1984)

- Enseigne pour les conservatoires de Bagnolet, Saint Ouen, Pantin, Villemomble et au Centre Culturel de Montgeron de 1988 à 1996.
- Enseigne pour l'INA, Espace Vocal (Paris) et à l'Ile de la Réunion de 1984 à 1988.Intervient également pour des Ateliers de Pratique Artistique en milieu scolaire, pour l'Ecole du Cinéma d'Animation, des Ecoles d'Arts Plastiques.

Création de l'association Evidanse en 1992

- Enseigne pour les conservatoires de Bagnolet, Saint Ouen, Pantin, Villemomble et au Centre Culturel de Montgeron de 1988 à 1996.
- Enseigne pour l'INA, Espace Vocal (Paris) et à l'Ile de la Réunion de 1984 à 1988.Intervient également pour des Ateliers de Pratique Artistique en milieu scolaire, pour l'Ecole du Cinéma d'Animation, des Ecoles d'Arts Plastiques.